èƵ

L’École de musique Denys-Arcand unifiée par La Bicolore

Photo de Mathieu Hardy
Par Mathieu Hardy
L’École de musique Denys-Arcand unifiée par La Bicolore
Emilie Cabot, Gabriel F. Ouellette, agent de développement culturel à la MRC de Portneuf, Nicolas Métivier, Jérémy Vachon et Blanche Durand en compagnie du pianiste Martin Lizotte lors du dévoilement de la pièce La Bicolore. (Photo : Mathieu Hardy)

C’est bien connu : la musique rassemble. Et c’est dans cet esprit que le projet de La Bicolore a pris vie au sein de l’École de musique Denys-Arcand (ÉMDA), à Deschambault-Grondines.

Des élèves et des enseignants de l’école se sont retrouvés, au sortir de la pandémie, pour interpréter une pièce que le pianiste du village, Martin Lizotte, a spécialement composée pour eux.

« Ce projet a permis à plusieurs de recommencer à jouer ensemble et à se redécouvrir comme musicien », a commenté le directeur de l’école, Nicolas Métivier. C’est son prédécesseur, Gabriel F. Ouellette, qui a initié ce mouvement, notamment grâce au soutien financier de la MRC de Portneuf, qui a versé 7500 $ à l’école pour cette réalisation.

La Bicolore est composée d’une trame instrumentale qui a émergé d’une courtepointe musicale à l’image de l’identité personnelle et collective des élèves et des enseignants œuvrent à l’ÉMDA. Dans la version chantée, les paroles renforcent le côté aérien de la composition.

éǾ𳾱Գ

Lors d’une soirée spéciale qui leur était réservée, plusieurs enseignants et élèves de l’ÉMDA ayant pris part au projet ont souligné que l’initiative leur avait permis de se dépasser.

À la même occasion, un court-métrage présentant la genèse et des déclinaisons dans l’interprétation de la pièce a été dévoilé pour la toute première fois. Le film de huit minutes peut être visionné dans Youtube en recherchant La Bicolore (École de Musique Denys-Arcand).

L’interpréter encore

Pour le directeur de l’école, Nicolas Métivier, le plus beau des cadeaux qu’on pourrait faire au personnel et aux élèves serait de les inviter à interpréter la pièce afin qu’elle puisse vivre encore et encore, tout en sortant des murs de l’ÉMDA. « Toutes les occasions sont bonnes », fait-t-il valoir.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires