èƵ

Inauguration du SOS Accueil de Saint-Raymond

Photo de Stéphane Pelletier
Par Stéphane Pelletier
Inauguration du SOS Accueil de Saint-Raymond
Raymonde Gingras, fondatrice et administratrice du SOS Accueil, a procédé à la coupure du ruban en compagnie du maire, Claude Duplain, de la présidente du SOS Accueil, Reine Cayer, et des partenaires. (Photo : Stéphane Pelletier)

Fondé en 1971 dans le sous-sol du presbytère et après cinq déménagements, le SOS Accueil de Saint-Raymond vient de trouver sa niche pour les décennies à venir.

Le 29 mai, partenaires de la campagne de sociofinancement, grands donateurs, membres de l’équipe de gestion, bénévoles et élus municipaux étaient rassemblés au125 rue des Ormes afin d’inaugurer le nouveau local de l’organisme.

Véritable régiment de 130 bénévoles pour la bonne cause, le SOS Accueil peut, depuis février, profiter d’un tout nouveau local édifié en collaboration avec Construction Côté et fils. « Pour moi, c’est un rêve qui se réalise. En me couchant ce soir, je vais dire : mission accomplie. On est rendu chez nous, sur un étage seulement. On a travaillé fort et ce sont les efforts de toute la communauté. Merci à nos bénévoles, actuels et anciens ; ce sont eux qui font tourner la roue du SOS Accueil depuis maintenant 53 ans », a exprimé Raymonde Gingras, fondatrice, administratrice du SOS Accueil et coprésidente de la campagne de sociofinancement.

Reine Cayer et Raymonde Gingras lors des discours de l’inauguration. Photo : Stéphane Pelletier

Objectif dépassé

D’ailleurs, cette campagne de sociofinancement, qui a commencé en mai 2023, a connu un succès retentissant en dépassant largement son objectif initial. « Notre but était d’amasser 200 000 $ que l’on a ramassé pratiquement en trois semaines. La contribution totale du sociofinancement a été de 458 000 $ », ont dévoilé le maire de Saint-Raymond, Claude Duplain et la présidente du SOS Accueil, Reine Cayer. À cela s’ajoute le montant de 400 000 $ que la Ville de Saint-Raymond a versé au projet ainsi que la contribution de 100 000 $ du SOS Accueil. Cependant, la somme totale des coûts de tous les travaux n’est pas encore disponible. « La construction, les aménagements intérieurs et extérieurs ; on est dans les coûts budgétés. Tous les suppléments reviendront à l’aide humanitaire », a confirmé Reine Cayer.

Donner de l’espoir

En plus de tous les dons de la population, ils ont été 12 grands donateurs à contribuer pour plus de 25 000 $ à la campagne de sociofinancement. Lors des discours de l’inauguration, plusieurs ont souligné l’apport de l’organisme aux gens dans le besoin en utilisant les mots, solidarité, comèƵ, essentiel, aider les familles et symbole d’espoir.

Le maire Duplain a aussi insisté sur la contribution de l’organisme qui permet d’éviter l’itinérance dans la région, autant à Saint-Raymond qu’à Saint-Léonard, Sainte-Christine-d’Auvergne, Lac-Sergent et Rivière-à-Pierre. « Le conseil municipal a tenu sa promesse, soit de supporter l’équipe du SOS Accueil dans l’acquisition d’un nouveau bâtiment. La cohésion et les efforts de tous les intervenants réunis dans ce projet ont été extraordinaires », a-t-il laissé entendre. « C’est ensemble que l’on peut contrer la pauvreté, aider ceux qui en ont besoin dans nos communautés. La mission du SOS n’a jamais changé. Elle est de soulager la pauvreté en fournissant des éléments essentiels à la vie, y compris de la nourriture et des vêtements aux personnes défavorisées », a ajouté Raymonde Gingras.

Situé au125 rue des Ormes, ce nouvel immeuble de 5000 pieds carrés permet à l’organisme de profiter d’un plus grand espace pour offrir tous ses services. Photo : Stéphane Pelletier

Un grand local

Ce nouvel immeuble de 5000 pieds carrés permet à l’organisme de profiter d’un plus grand espace pour offrir tous ses services. Quai de déchargement pour les camions, espaces pour le triage des vêtements, de la nourriture, des meubles et autres sont à même de faciliter la tâche des bénévoles. À cela, s’ajoute une grande salle consacrée à la vente de tous les articles, vêtements et autres offerts par le SOS accueil. « On a un but d’être capable de réutiliser les choses. La fonction recyclage est tellement importante pour nous. On a aussi une mini épicerie pour l’aide alimentaire et des bureaux pour recevoir les gens », a indiqué Reine Cayer.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires